51Ot-IxzrzL

On connait bien LA Montespan, mas qui connait LE Montespan. Bien oui, la favorite avait un mari et des enfants avant de tomber dans le lit du Roi Soleil.
Les Chroniques de l'époque présentent un homme volage, violent, violeur. Il est connu pour avoir plus ou moins kidnappé de jeunes filles à leurs familles pour en faire ses maîtresses.
Quand il s'est rebellé contre le Roi, tout le monde lui est tombé dessus. Personne n'a compris son comportement. 
Peut-être que son comportement malsain qui suivra en est la conséquence ?!

Jean Teulé a voulu montrer la détresse de homme à qui on a ravi sa femme, une femme dont il était éperdumment amoureux.
Bien sûr, cela est très cru, trop cru, car franchement cela n'amène rien à l'histoire. 
C'est un personnage qui ne s'en remettra jamais. Il ne comprendra pas pourquoi sa femme s'abaisse à faire de telles choses. Et pourtant il continue à l'aimer. Il n'a pas pas peur de défier le roi. Il fera mettre des cornes sur son carrosse et sur son blason.

Il a été touché dans amour propre mais surtout on lui a tout enlevé au moment où il était le plus heureux. Il avait une belle femme, deux beaux enfants. Bon, il est vrai qu'ils ne roulaient pas sur l'or, mais c'était du secondaire. Il allait de refaire une situation lors des différentes guerres du roi.

Et tout lui tombe sur la tête. A son retour, il trouve sa femme enceinte d'un autre....Tout s'écroule !!
J'ai adoré Montespan. C'est un personnage pittoresque. On ne peut que compentir à son malheur. On  ne peut que trouver ce roi antipathique, cet homme qui prend les femmes comme bon lui semble sans penser que des familles entières sont détruites !!

Mais surtout pour moi le personnage fort reste celui de Marie-Christine, leur fille. Cette enfant qui voue un culte à sa mère, qui l'aime d'une amour comme peu de mère connaisse.
Cette gamine est vraiment la victime de cette affaire. Elle ne reverra jamais plus sa mère. Et pourtant, elle ne cessera de l'attendre, espérer d'avoir de ses nouvelles. Mais sa mère l'a oublié.
Elle mourra vers ses 13 ans, fatiguée d'attendre sa mère, épuisée par tant d'amour gâché. 

Malgré les coquilles historiques prises par l'auteur (les coussins des chiens lors du mariage par exemple, la chronologie...), ce livre, que j'avais déjà lu, et celui qui fera que jamais je ne pourra avoir une réelle sympathie pour la Montespan. 

 

Lu dans le cadre 

78569229_p