519f5X4m8HL

 

Voilà une biographie romancée de Paulina, seconde épouse du grand Sénèque.
A peu près tout le monde connait le grand philosophe Sénèquen, précepteur de Néron...Mais qui sait que sa seconde épouse, la jeune Paulina était originaire d'Arelate, notre Arles. Hé oui, c'était une gallo-romaine.
Elle était issue d'une famille aisée, son père étant un chevalier qui avait fortune dans le commerce.
Elle aura la vie de toute jeune fille de son temps. En effet, dès la puberté, elle sera mariée à un jeune homme qu'elle n'aimera pas, mais qui montrera de gros avantages pour son père.

Ce mariage ne sera pas heureux. Il n'existera qu'incompréhension entre les deux époux. Un fils naîtra qui sera la joie de Paulina. Malheureusement, à la suite d'une seconde grossesse qui se terminera en fausse couche, Paulina se détache de plus en plus de son mari pour ne se consacrer qu'à son fils.
Mais un malheur n'arrivant jamais seul, elle perdra le seul amour de sa vie, son petit garçon, emportait par une des nombreuses maladies infantiles de son temps.
Elle sombre dans le mutisme et la mélancolie.
Son père qui a reçu une belle promotion à Rome lui demande de le rejoindre. Paulina accepte pour échapper à ses lieux qui lui rapelle trop les moments heureux du passé.
Sur le chemin, une avarie du bâteau va l'obliger à séjourner en Corse pendant 3 semaines. Elle va y rencontrer un exilé, Sénèque. Entre eux, cela sera la fusion des esprits malgré la grande différence d'âge. Il a la cinquantaine, elle toute juste la vingtaine.

Elle repart et arrive dans cette Rome grouillante et si troublante. Elle va se retrouver face à un choc des cultures entre les provinces et la Rome, capitale du monde. Elle va rencontrer l'Empereur Claude et sa femme-nièce Agrippine. C'est Paulina qui va demander le retour en grâce de Sénèque. Agrippine en fera le mentor de son fils, Néron.

S'ensuivent tous les épisodes célèbres de cette période : la mort de Claude, Britannicus, Néron...et j'en passe. 

Paulina retrouve Sénèque et tout bien calculé....pouquoi ne pas se marier ? Chose faîte ! On ne peut pas dire qu'il y aura de véritable amour entre eux, mais une grande amitié, de l'estime et du respect...
Jusqu'au final, la mort de Sénèque, voulue par Néron. Paulina restera fidèle jusqu'au bout, tentant même de suivre son époux dans la mort... 
Elle décidera de quitter cette Rome vérolée et de retourner à Arelate. On entendra plus jamais parler de cette femme qui a cotoyé les plus grands de son temps.

Un livre très bien écrit dans lequel on retrouve le talent d'orateur de l'ancien présentateur des Racines et des Ailes et de l'actuel Grand Tour. On sent vraiment que P. de Carolis s'est renseigné sur l'époque et les personnages. Commes pour Les demoiselles de Provence, on sent qu'il a aimé l'écrire et qu'il a aimé ses personnages.
Il a réussi à faire de Paulina, non pas un personnage terne de citoyenne romaine uniquement guidée par sa vertu, mais surtout une jeune femme partagée par ses sentiments, une mère éplorée, une femme soucieuse, une citoyenne frustrée.

J'ai également bien apprécié le personnage d'Agrippine. Je suis toujours intriguée par cette femme, fille de Germanicus, héros de son pays, qui fera tout pour que son fils accède au trône. Elle en paiera le prix ! 

Quant aux rôles masculins, ils m'ont fortement moins marquée. C'était déjà le cas dans Les demoiselles de Provence. Même Sénèque m'a laissée un peu de marbre.

Vraiment un livre à lire pour Paulina que l'on découvre.