51gG3DSNBzL

 

Ruiné par des affairistes sans scrupules, le comte de Breyves s'est donné la mort : au XVIIIe siècle, pire qu'un malheur, un scandale. Veuve à trente ans, sans appuis, sans fortune, sa femme fuit Paris et la Cour pour se réfugier dans une campagne éloignée avec son fils Alexis, âgé de sept ans. Désormais, elle va consacrer sa vie à cet enfant. Avec une idée fixe : le rendre invulnérable. D'Alexis, si gai et charmeur, Madame de Breyves veut faire un homme apte à tous les combats, toutes les ruses. Ce grand roman d'amour - celui d'une mère pour son fils - se situe à la fin du siècle des Lumières, à la veille de la Révolution. Mais les questions qu'il pose sont aussi celles d'aujourd'hui : pour affronter un monde de plus en plus dur, faut-il endurcir nos enfants ? Quelles valeurs transmettre encore, quand autour de nous la société se défait ? Amazon.fr

Dans ce livre, tout commence par un épisode douloureux qu'a vécu Mme de breyves quand elle avait 6 ans. Elle vivait dans les îles, son père était propriétaire terrien. Mais voilà qu'une nuit, les esclaves se sont rebellés et ce ne fut que sang, feu et cris. La petite n'a eu la vie sauve que grâce au courage sa nounou noire qui y laissera sa vie. Il y a de quoi traumatiser une enfant à jamais.
On la retrouve 30 ans plus tard. Elle est veuve. Son mari suite à des ennuis financiers, s'est suicidé. Mis à part à l'époque grecque et romaine, le suicide est une plaie, une honte pour ceux qui restent.La jeune veuve décide de quitter la cour pour éviter l'opprobe. Elle prend dans ses bagages son fils Alexis.
Elle revit son histoire d'amour avec son mari et elle se rend compte qu'il a été trop faible, qu'il a été trop faible, trop gentil et donc trop vulnérable.
Elle ne veut pas que son fils devienne comme cela et elle va lui donner une éducation conforme à ses désirs. Elle veut en faire l'objet de sa vengeance, un être sans scrupules, sans états d'âme, un être qui ne se laissera pas amadouer.
Elle va appliquer cette règle de vie au détriment de beaucoup !! Au prix même de l'amour filial !

Alors je dois dire d'emblée que je n'ai pas accroché. J'ai eu beaucoup de mal à me mettre dans l'histoire, surtout tout le côté financier, spéculations...Pfff ça m'a perdue !! 
Ensuite, je peux comprendre le thème de cet ouvrage : rendre plus fort nos enfants pour affronter la vie, mais j'ai eu du mal avec la mère. Elle ne cesse de réprimander son enfant, de lui faire faire des choses horribles pour l'endurcir comme de tuer son chien. Elle le bride dans ses sentiments, ses joies...Elle ne cesse de repenser au passé, aux fautes de son époux et j'avais l'impression qu'elle se vengeait sur son fils de cette situation. 
Parfois, il lui arrive de montrer des moments d'amour, mais elle les réprime comme si elle avait eu honte de les montrer.
Puis j'ai trouvé que l'écriture de Chandernagor ressemblait étrangément à son personnage : froide, peu avenante, triste ...

En définitive, un thème très intéressant mais un personnage et une écriture trop froides !